J’aurais aimé lire cet article quand je commençais à m’intéresser à la bourse. Ça m’aurait permis de commencer avec quelques atouts en plus en ma faveur. Acheter une action, c’est plus ou moins comme se lier avec une compagnie, ça vient avec les potentiels profits mais aussi les éventuelles pertes. A ce moment, d’autres paramètres embarquent dans l’équation, notamment celui du stress. C’est votre argent que vous mettez en scène et quoi de plus horrifiant que de voir la valeur de ses économies partir en fumée. Vous le savez probablement, utiliser la bourse comme placement reste une façon risquée de faire fructifier son argent.

On va voir ensemble dans cet article les différents moyens permettant de limiter ce risque.

Les architectes ne sont pas les seuls à établir des plans

Et heureusement d’ailleurs ! Partir avec un plan, c’est définir la direction de notre investissement. Achetez-vous cette action pour le moyen/long terme ? Combien de gains aimeriez-vous en tirer ? Jusqu’à combien êtes-vous prêts à perdre ? Je pense que ces questions sont essentielles avant chaque achat afin de définir une stratégie optimale. Si vous n’avez pas encore lu mon premier article (On passe à l’action : l’achat en quelques mots) de cette série, je vous invite à le lire maintenant !

Checklist avant d’acheter

Disponibilité de l’argent

Ici, il est important de savoir si vous aurez besoin de ces fonds prochainement ou non. Dans le cas où vous désirez voir sur un plan court terme, il sera important de mettre en place une stratégie avec un faible risque, ça vous laissera la possibilité de revendre vos actions rapidement en cas de besoin.

Combien êtes-vous prêt à perdre ?

Je place volontairement ce point avant la question des gains. Cette question est pour moi une sécurité psychologique, en cas de baisse, je définis mon seuil de tolérance, si je l’atteins, je ne me pose pas de questions et je vends afin de limiter mes pertes. C’est une stratégie parmi des milliers, et elle fonctionne avec moi, ça se peut que vous ne l’appréciiez pas.

Quand allez-vous revendre ?

Tout comme le point précédent, vous devez prédéfinir quand vous désirez revendre, trois, cinq ou dix pourcents… Peu importe l’objectif (tant qu’il reste réaliste) une fois atteint, respectez-le !

Intéressant, mais je n’ai pas que ça à faire dans ma vie…

En effet, rare sont les gens qui peuvent rester toute la journée devant leur écran et attendre le bon moment pour vendre leurs actions. Heureusement, il existe des moyens pour automatiser tout ça, rassurez-vous, vous pourrez partir en vacances sans problème.

L’ordre Stop

Un ordre stop, c’est un ordre d’achat ou de vente qui nous permet dans notre cas deux choses : limiter ses pertes ou conserver ses profits.

J’utilise de mon côté les ordres stop loss. Les actions sont vendues au prix du marché si la valeur atteint une certaine limite.

J’utilise aussi les ordres stop limit. Celui prend deux paramètres, la valeur stop, c’est-à-dire la valeur à laquelle l’ordre devient un ordre exécutable. Le second paramètre, la valeur limite définira la valeur à laquelle vous souhaitez vendre vos actions.

Si vous n’êtes pas familier avec ce genre d’ordres, je vous invite à vous y initier sur votre compte Paper trading pour éviter les erreurs. Je rédigerai prochainement un article sur comment placer ces ordres sur une plateforme de trading afin de vous fournir quelques exemples.

En attendant, entraînez-vous le plus possible sur Paper trading et si vous avez des questions, n’hésitez à les mettre en commentaires, je réponds à tout le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *